Carole Ronat

Le diabète

A | a


Le pédicure-podologue et le diabète

 

Le pédicure-podologue joue un rôle très important auprès des patients diabétiques.

Le pied diabétique est un mélange de troubles vasculaires et neurologiques, il peut s’infecter à la moindre plaie car la mauvaise circulation empêche une cicatrisation correcte ..et même de nos jours, le diabète provoque des amputations !

Le diabète provoque plusieurs complications notamment au niveau vasculaire et neurologique ainsi que des troubles de la cicatrisation.
Le patient diabétique doit donc prendre beaucoup de précautions en soignant ses pieds et il est plus judicieux de consulter un pédicure podologue pour éviter tout risque de plaie.

 

N’hésitez pas à me signaler si vous êtes diabétiques, artéritiques ou si vous avez un traitement anti-coagulants.

Le rôle du pédicure podologue a un rôle de prévention et de conseils

 

  • par les soins :coupe des ongles, soin des cors, durillons, callosités…
  • par les semelles orthopédiques pour rééquilibrer les appuis.
  • par un rôle d’orientation du patient diabétique vers d’autres spécialistes si certaines pathologies ne peuvent pas être prises en charge par le pédicure podologue.

Toute personne diabétique de type I,insulino-dépendant, ou de type II,non insulino-dépendant peut venir consulter pour un bilan ou bien pour un soin.

Faire réaliser le soin de pédicurie par un pédicure podologue permet d’éviter au patient de se blesser en se soignant lui-même.

Le diabète se traduit par une élévation anormale du taux de glucose (sucre) dans le sang. La glycémie est alors anormalement élevée.

La glycémie doit être comprise entre 0,7 et 1.1g/L de sang, à jeun ; et entre 1,20 et 1,40g/L une heure après le repas.On parle de diabète lorsque la glycémie est supérieure à 1,26g/L de sang, à deux reprises.

On distingue deux types de diabète : le type 1 et le type 2.

 

Diabète de type 1 ou insulinodépendant ou DID

 

Il concerne 10% des diabétiques, souvent chez les sujets jeunes,maigres et débute fréquemment avant l’âge de 30ans.

L’évolution est spontanée et rapide.Il y a dans ce cas une carence insulinique pratiquement totale, par destruction auto-immune des cellules sécrétrices d’insuline du pancréas. Le pancréas ne peut alors plus produire d’insuline. Il se manifeste par des signes majeurs : soif, urines abondantes, fatigue, amaigrissement important.

Le patient atteint de diabète insulinodépendant a d’abord un traitement par comprimés et régime tant que la sécrétion d’insuline reste suffisante et passe par une insulinothérapie (injection quotidienne d’insuline) lorsque la sécrétion devient insuffisante, voire nulle.

 

Diabète de type 2 ou non-insulinodépendant ou DNID

 

On parle aussi de diabète gras, rencontré chez les personnes plus âgées, souvent en surpoids, sédentaire ou aux antécédents génétiques. Il concerne 90% des diabétiques. Il est le plus fréquent mais peut rester malheureusement longtemps inaperçu. Ce diabète est dû à une insulino résistance.

Le patient sera alors suivi par un traitement oral hypoglycémiant avec une restriction calorique, notamment glucidique.

 

Actes de prévention de pédicurie-podologie

 

Un patient diabétique présentant des pieds à risque de grade 2 ou 3 peut bénéficier de la prise en charge au cabinet du pédicure-podologue d’un forfait de prévention par période d’un an, sous réserve qu’il ait fait l’objet d’une prescription écrite du médecin traitant ou du diabétologue.

Deux types de forfaits sont pris en charge par la sécurité sociale à hauteur de 27€ (Clé POD) :

  • Un forfait annuel de prévention des lésions des pieds à risque de grade 2 comprenant 4 séances de soins de prévention.
  • Un forfait annuel de prévention des lésions des pieds à risque de grade 3 comprenant 6 séances de soins de prévention.

 

N’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant ou votre diabétologue !

Dernière mise à jour : 18 décembre 2016